• 2014 anniv O²EnregistrerEnregistrer
  • CFC 2017EnregistrerEnregistrer
  • CFC 2013EnregistrerEnregistrer
  • CFC 2011bEnregistrerEnregistrer
  • WOCEnregistrerEnregistrer
  • Podium TTG 2017EnregistrerEnregistrer
  • provence-2EnregistrerEnregistrer
  • 2014 cfcEnregistrerEnregistrer
  • CFC 2012
  • WOC 2011
  • Vice-Champion de France du Trophée T GUEORGIOU -2017
  • CFC 2014 - Montée en Nationale 1 !!!
Imprimer

CL n°4: MD au Bois des Dames-Bray-en-Artois le 08/03/2015

Écrit par Marie-Jeanne Gerbeaux. --> O² News

Toutes les filles du Nord-Pas-de-Calais  et de Picardie remercient de tout cœur les membres d’ARO 62 pour la délicate attention qu’ils ont eue en organisant, en ce dimanche 8 Mars, Journée internationale de la Femme, leur Moyenne Distance au Bois des DAMES...

En plus, ils avaient commandé le soleil et demandé à quelques citrons (ces jolis papillons jaunes, aux ailes en forme de feuille) de venir virevolter sur l’aire de départ et annoncer l’arrivée prochaine du printemps !
Le Bois des Dames est le véritable poumon vert de la région de Bruay-Béthune. Avec ses 401 hectares, il s’étend sur les communes  de Bruay, Gosnay, Labeuvrière et Labuissière. Il a été marqué, de tout temps, par la présence des hommes. Les potiers dont les archéologues ont découvert l’existence en 1971, venaient y chercher la glaise utile à la fabrication de leurs ustensiles au début de l’ère chrétienne. Plus tard, au Moyen-âge, le Bois des Dames a appartenu aux chartreuses de Gosnay, les dames qui lui ont donné son nom. (Heureusement qu’il n’a pas appartenu à des moines chartreux, sinon une autre introduction à ce petit article aurait dû être trouvée, et , comme il n’y a pas de journée internationale de l’Homme, l’idée de la mettre en réserve pour un article sur une MD au Bois des Hommes aurait dû être abandonnée !!)
Ce bois, riche de par son histoire, est aussi un bois précieux pour le présent et l’avenir des habitants de son secteur. En effet, il a été créé «  forêt de protection » en 1984, tout comme le Bois d’Epignoy (situé à Libercourt). Ce sont les deux seuls massifs boisés classés « forêts de protection »    de la région Nord- Pas -de -Calais. Ils le sont au même titre que les forêts de Fontainebleau ou de Rambouillet.  Ces forêts sont protégées pour se prémunir et prémunir les générations à venir et les écosystèmes contre les risques naturels afin de préserver la sécurité, la santé et la qualité de vie des habitants des zones très urbanisées, les ressources en eau et le patrimoine « sol » ; une charte très sévère stipule les activités qu’il est possible d’y mener. Notre sport favori fait heureusement partie de ces dernières.
Nos jambes ont encore en mémoire les pentes du terril qui ne nous ont, bien sûr, pas été épargnées, les zones de grandes fougères qu’il a fallu traverser, les branchages par dessus lesquels nous avons dû sauter, les chemins bien boueux où il fut nécessaire de louvoyer sous peine d’y laisser une chaussure. Mais nous gardons,  dans un petit coin de notre tête, le souvenir d’une bien souriante journée où « tandis qu’à leurs œuvres perverses, les hommes courent haletants, mars … prépare en secret le printemps », comme l’a écrit le poète Théophile Gautier.
Résultats complets.
logo