• 2014 anniv O²EnregistrerEnregistrer
  • CFC 2017EnregistrerEnregistrer
  • CFC 2013EnregistrerEnregistrer
  • CFC 2011bEnregistrerEnregistrer
  • WOCEnregistrerEnregistrer
  • Podium TTG 2017EnregistrerEnregistrer
  • provence-2EnregistrerEnregistrer
  • 2014 cfcEnregistrerEnregistrer
  • CFC 2012
  • WOC 2011
  • Vice-Champion de France du Trophée T GUEORGIOU -2017
  • CFC 2014 - Montée en Nationale 1 !!!
Imprimer

Championnat Régional de Sprint, Aire-sur-la-Lys, 29 septembre 2015

Écrit par Marie-Jeanne Gerbeaux. --> O² News

Samedi 19 septembre, Aire-sur-la-Lys, Championnat Régional de Sprint

A l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, la Boussole Audomaroise nous a proposé un circuit-découverte d’Aire sur la Lys  inédit, la visite la plus rapide possible de la ville, en 12-30’maximum. Alors que, en ce bel après-midi de septembre, la ville est baignée d’une douce lumière automnale, certains effectuent la visite commentée de la cité moyenâgeuse de Lydéric (son fondateur) à bord d’une calèche, au rythme lent des chevaux de trait,  nous, les orienteurs, c’est à toute vitesse que nous explorons les coins et recoins de la commune. Allez comprendre !!

Les Opaliens sont 31 à attendre le départ sur le Quai des Bateliers, au bord de la Lys. Ce sont les retrouvailles après les vacances. Astrid, Clémence, Clément, Eliott, Joséphine, Julie, Linaël, Luc, Maria, Mathis1 et Mathis2, Mayeul, Nicolas, Noah, Sophie, Théo et Zoé, toutes les jeunes pousses d’O2 sont là, prêtes à en découdre sur un parcours annoncé comme plat. Il faudra aller vite alors que le bord de l’eau nous invite plutôt à flâner.



Sauf à refaire le parcours en marchant tranquillement après la course, nous n’aurons guère le loisir d’admirer les richesses architecturales d’Aire, la ville aux 23 monuments historiques, qui garde des traces de son appartenance aux Comtes des Flandres, aux Comtes d’Artois, au Duché de Bourgogne, aux Pays-Bas espagnols (elle devient française en 1713), et des traces de son passé de port important par lequel transitaient les marchandises venues de Gravelines, par l’AA, jusqu’à Saint-Omer, puis transportées par la route jusqu’à Aire avant d’être chargées sur la Lys,  à Aire,  et de partir vers la Flandre (La Lys se jette dans l’Escaut à Gand.)  

Nous longeons La Lys qui est bordée à gauche de façades en brique rouge qui donnent directement sur l’eau et laissons à droite, après la confluence de la Lys et de la Lacquette (une petite rivière qui traverse La cité) la Chapelle Beaudelle, néo-gothique, toute de pierre blanche. Nous longeons les quais de l’ancien port, parvenons au parc, contournons son plan d’eau et retrouvons les bords de la Lys. La Grand Place, triangulaire comme les places des Pays-Bas,  est entourée de maisons à deux étages,  aux chapiteaux richement sculptés, toutes construites sur le même modèle architectural, ce qui confère à la Grand Place une harmonieuse unité. Parmi ces maisons, certaines sont classées. Sur la place, le majestueux hôtel de ville de pierre, édifice classé lui aussi, date du début du 17ème siècle. Sa façade présente de vastes ouvertures, portes et fenêtres, est couronnée d’une balustrade chargée de sculptures montre un imposant fronton surmonté de l’emblème de Louis XIV, une tête figurant Apollon, le dieu du soleil . Après avoir contourné la mairie en empruntant une toute petite rue, nous voici au pied de la tour blanche et carrée du beffroi (qui fait partie des 56 beffrois du Nord-Pas-de-Calais et de Belgique classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO). Son histoire fut mouvementée : de bois puis de brique et de pierre, il fut incendié, reconstruit, s’est effondré de vétusté,  fut rebâti en 1716, il fut à nouveau détruit et enfin reconstruit en 1923. Il recèle deux gros bourdons et un carillon de 14 clochettes qui rythment la vie des Airois tous les quarts d’heure. Une horloge à quatre cadrans le décore.  Ses 236 marches mènent au campanile octogonal qui culmine à 45 mètres. La BA aurait dû mettre une balise au sommet pour donner du relief au parcours et nous permettre d’avoir une belle vue à 360° à partir de ses 8 grandes fenêtres !

Encore une ruelle et nous nos passons devant la Chapelle Saint-Jacques, l’un des édifices les plus caractéristiques du style baroque néerlandais, avec sa façade à trois étages très travaillée. Elle est la chapelle de l’ancien Collège des Jésuites construit en 1688, devenu aujourd’hui le Collège Sainte-Marie. Par une petite entrée nous engouffrons dans cet établissement où fut élève le grand écrivain du 20ème siècle Georges Bernanos auteur de la pièce de théâtre «  Le dialogue des carmélites »,  de « Sous le soleil de Satan »  et d’autres romans auxquels la région  sert de cadre.

Nous parvenons à la Place Saint-Pierre dominée par la magnifique et imposante collégiale de même nom. Sa tour blanche, sculptée finement, se détache sur le ciel d’un bleu profond. Il ne reste que quelques pierres de la première collégiale qui prit la place, en 1166, d’une église romane, puis tomba en ruines et fut reconstruite durant le 16ème siècle. Sa tour s’écroula sitôt les travaux terminés. Décidément, les édifices d’Aire ont connu bien des péripéties ! Son style flamboyant et de la Renaissance des Pays-Bas méridionaux est mâtiné d’éléments architecturaux propres aux églises brabançonnes. Son intérieur peint de bleu et  entièrement décoré, garde une fresque du 16ème siècle.

 Petit clin d’œil à la BA, c’est dans cette collégiale que fut baptisée Marceline !

La dernière balise nous attend sur la Place des Béguines, ombragée, entourée de maisons toutes semblables, les anciennes maisons des chanoines datant du 18ème siècle,  et sur laquelle s’ouvre l’école de musique (l’ancien abattoir de la ville réhabilité) où Marceline a appris, dans sa jeunesse, à jouer du saxo ! (entre dames 6O, on s’en raconte des choses !). Nous bipons l’arrivée sur un petit stade tout proche.

Nous ne reprocherons à personne de n’avoir pas levé les yeux pour admirer tous ces joyaux témoins du riche passé d’Aire-sur-la-Lys, et surtout pas à Maria, 1ère Dame Jeune ex-aequo  avec Clarisse du TAD,  Joséphine, 4ème Dame Jeune,  Emmanuelle, 1ère Dame,  Stan et Vincent D., 9ème et 11ème Hommes, qui se sont qualifiés pour les Championnats de France de Sprint. Bravo à tous les cinq ! Et à tous ceux qui ne se sont pas qualifiés mais qui n’en ont pas moins démérité !

Rendez-vous du 22 (ou 23) au 27 octobre dans les Monts du Forez, sur les terres de Richard qui se battra comme un lion pour mettre à l’honneur son pays de cœur, nous pouvons en être sûrs ! Au programme des cinq jours,  un stage,  le Championnat de France de Sprint à Champdieu puis Montbrison, le sprint open à Champdieu , les CNE à Chalmazel, une LD à Chalmazel également et une MD au col des Loges…

 

 

Résultats : http://www.boussole-audomaroise.fr/index.php/co/resultats-co/event/235-Rgale-co-sprint-a-aire







logo